Presse

Quelques liens de presse intéressants

Interpellation : Ligne THT, étude contradictoire

12.11.2020

Interpellation déposée par Mme. Céline Dessimoz pour le groupe des Verts.

LIGNE THT UNE ALTERNATIVE SOUS TERRE

23.10.2020

«On ne lâchera pas, on ne pourra pas nous dire que nous ne nous sommes pas battus», s’emporte Jean-Marie Grand: «Le rapport sur lequel s’est basé le Tribunal fédéral pour autoriser la construction de la ligne aérienne
THT Chamoson-Chippis était erroné.»…

En Valais, un obstacle de moins à la modification du tracé de l’autoroute électrique

05.05.2020

Les associations environnementales ne feront pas opposition au projet de déplacement de cinq pylônes de la ligne à très haute tension Chamoson-Chippis. Si cela enlève une épine du pied aux porteurs du projet, le bout du tunnel est encore loin

Ligne THT Chamoson-Chippis : la variante "ligne enterrée" toujours possible selon les opposants

02.06.2020 – 09:15

Enterrer la ligne THT (à très haute tension) entre Chamoson et Chippis n’est peut-être plus un projet tout à fait mort.
C’est en tout cas l’avis des opposants à la ligne aérienne choisie avec l’émergence de novueaux éléments. Me Jacques Philippoz (interview ci-dessous) en est aujourd’hui convaincu : il y a trop d’erreurs dans les dossiers. L’avocat leytronain connait d’ailleurs bien ce registre. Récemment encore, il a gagné au Tribunal administratif fédéral pour d’importants dédommagements sur le tronçon Epinassey-Massongex.

Ligne THT: un physicien valaisan propose une solution pour l’enfouissement

23.01.2020

Une nouvelle étude l’assure: la ligne THT Chamoson-Chippis pourrait être techniquement enfouie, nous vous le révélons ce soir.
Tandis que de nombreux pylônes sont déjà sortis de terre, un physicien valaisan propose une alternative.
Jacques Antille a passé de longs mois à calculer une solution pour enfouir le tronçon.

Ligne THT Chamoson-Chippis : de nombreux écueils géologiques et hydrologiques

07.06.2018

Des incertitudes géologiques autour de la ligne à très haute tension entre Chamoson et Chippis.
Demandé par l’Office fédéral de l’énergie, un rapport du géologue cantonal « met en évidence que les informations techniques mises à disposition par les maîtres d’ouvrage ne sont aujourd’hui pas suffisantes pour déterminer les mesures à prendre pour les pylônes se situant dans des zones de glissement de terrain, notamment entre Salins et les Agettes ». …