Sommaire du document
  • Courant par phase
  • Propriétés des câbles : section 550 mm 2 et 1000 mm 2
  • Modèle thermique du câble dans l’air
  • Distribution de courant dans le câble
  • Calcul des résistances
  • Estimation des pertes électriques
  • Conclusions
Conclusion de l'étude
  • On considère que la ligne aérienne est composée de 3 câbles par phase, soit de section 550 mm2 ou 1000 mm2 par câble.
  • Pour la ligne enfouie, on considère un câble par phase de section 2500 mm2.
  • Rappelons que l’âme d’un câble souterrain est en cuivre. Le rapport des conductivités entre le cuivre et l’aluminium vaut 1.64,  par conséquent les pertes ohmiques sont dans le même rapport.
  • Sur la base des calculs de résistances, les pertes ohmiques ont été estimées pour une période de 40 ans, en supposant une charge de 1000 A/phase (44.8%)
  • La solution enfouie permet d’économiser 22.2 millions SFR sur une période de 40 ans, pour la variante avec une section de 3000 mm2 par phase.
  • En prenant en compte la fiche technique du conducteur retenu ( De Angeli Prodotti AAAC039,93mm), la résistance DC (20°C) vaut 0,0355 Ω/km, soit 10% plus élevée. La solution enfouie permet d’économiser 33.4 millions SFR sur une période de 40 ans, pour la variante avec une section de 3000 mm2 par phase.
  • Bien évidemment si la ligne est utilisée à plus de 44.8% en moyenne, l'économie de la solution enfouie sera encore plus intéressante.

Il est à espérer que ces lignes à très haute tension seront utilisées en moyenne à plus de 45%.
Avec une utilisation à 80% on obtient une économie sur 40 ans de plus de 100 millions SFR.
Cette économie n'est pas que financière, mais aussi écologique, car cette énergie non perdue dans des câbles ne devra pas être produite.


  • Version 20-05-30
  • Télécharger | Taille du fichier | Nombre de fichiers 36 | 2 MB | 1
FichierAction
Comparaison des pertes électriques pour la lignes aérienne et enterrée.Télécharger